Faune

Dans nos jardins

Hibou moyen-duc

Description.

Avec ses 35 cm de long (env.), le moyen-duc est légèrement plus petit et plus menu que la Chouette hulotte. Sa tête est surmontée de deux grandes aigrettes souvent dressées : on dit qu'il « fronce les sourcils ». Et d'ailleurs, elles sont couchées quand le hibou est serein. Ses yeux jaune-orangé sont au centre d'un disque facial arrondi beige/roux. Il a une longueur de 31-37 cm, un poids de 250 g pour les mâles ou de 300 g les femelles. Son envergure est de 86 à 98 cm.

Alimentation et chasse.

Affectionnant principalement les petits mammifères (surtout des campagnols 78 % et mulots 15 %), mais aussi les passereaux (moineaux, pinsons), et parfois des coléoptères, il chasse dès la tombée de la nuit. De jour, il se cache dans les branchages épais où il se tient immobile et ainsi se fond dans le décor grâce à son plumage à l'aspect d'écorce au-dessus brun/roux marbré de brun foncé, et le dessous est plus clair, parfaite tenue de camouflage.

Répartition.

C'est un oiseau très répandu ; il habite toute l'Europe à l'exception du grand nord. En France, il est commun mais il est absent en Corse, dans le sud-ouest et certains cantons de l'ouest.

Habitat.

Le Hibou moyen-duc habite une grande variété d’habitats, qui ont en commun des sites de nidification adaptés, situés dans des haies ou en lisière de forêt, ainsi que des terrains de chasse semi-ouverts à proximité immédiate. Les Moyens-ducs nichent de préférence dans d’anciens nids de corneilles, sur des conifères.

 

Photos Anne-Lucie Kilian


La mésange charbonnière

 

 

Habitat : La mésange charbonnière vit dans les forêts mixtes ou de feuillus, les bosquets, les jardins, les haies, les parcs,

Comportements : La mésange charbonnière a tendance à se nourrir sur le sol plus que les autres mésanges. Pendant l'été, elle glane des invertébrés sur les feuillages et dans les crevasses de l'écorce, et elle fréquente les mangeoires en hiver.
La mésange charbonnière est très grégaire, vivant et se nourrissant en petits groupes avec d'autres mésanges, en dehors de la période nuptiale. Elle bouge aisément sur le sol, sautillant parmi les herbes.


Vol : La mésange charbonnière a un vol ondulant.

 

Nidification : Nid : il est établi dans des trous d'arbre ou dans des nichoirs. C'est une coupe à base de mousses et garnie de poils et de plumes. Il est construit par la femelle dès le

 début du printemps. Ponte : la mésange charbonnière pond de 3 à 18 oeufs (9 en moyenne en forêt, moins dans les jardins), surtout en avril-juin. Les oeufs sont lisses, blanc mat tachetés. L'incubation dure 13 ou 14 jours. Les parents s'en occupent pendant encore 40 jours, jusqu'à ce qu'ils aient toutes leur plumes. Il peut y avoir 2 pontes par an.

La fréquence de nourrissage peut atteindre dans certains cas 900 becquées par jour.

 

Régime : La mésange charbonnière se nourrit essentiellement d'insectes, d'araignées, de graines et de fruits surtout en hiver pour ces deux derniers. Les chenilles sont vitales pendant la période de reproduction. C'est pourquoi peu de mésanges se reproduisent bien dans les jardins.

Protection / Menaces : La mésange charbonnière n'est pas menacée pour l'instant. Elle est commune et largement répandue dans son habitat.

 

Le nichoir Boîte à lettres, facile à construire

 

nichoir Boite à lettres

 

C'est le nichoir le plus commun. Il convient à un grand nombre d'espèces, en particulier aux mésanges, sittelles, etc...
Dimensions : voir la rubrique " dimensions des nichoirs" (12 possibilités).
Pour la Mésange boréale, le fond du nichoir (type "Mésange bleue") doit être garni de sciure ou de copeaux.

 

 

 


Scannez le Code QR avec votre Smartphone

Fil INFOS

(cliquez sur le logo)

Wolfersdorf en images

cliquez

Cartes postales anciennes

cliquez

Plan de la Commune

 

Compteur

 

Publication :

Mairie de Wolfersdorf

Dernière mise à jour :

10/05/2017